Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les consoles de jeux, la puissance harnachée

Si le mobile a initié une nouvelle clientèle à la pratique des jeux vidéo (en particulier sur le « casual gaming », ou jeu occasionnel), les consoles de jeux dédiées demeurent un moyen de jouer essentiel, notamment depuis qu’elles ont également évolué vers un modèle connecté. La connexion à internet des consoles est ainsi devenue quasiment indispensable, autant par la volonté des constructeurs (pour gérer les mises à jour et lutter contre le piratage des jeux) que par l’appétence des clients pour le jeu en ligne. Fortes de cette connexion, certaines consoles contiennent désormais aussi des applications (en particulier pour la lecture de contenus audiovisuels) et des navigateurs (accompagnés des périphériques nécessaires – clavier, souris – pour émuler un ordinateur). Pour autant, les consoles ne s’identifient pas encore elles-mêmes comme des terminaux multifonction. Leurs interfaces de référence restent les manettes, or celle-ci sont conçues pour permettre aux utilisateurs de réagir rapidement mais n’offrent pas de mode de saisie évolué. Au point que les constructeurs de consoles proposent souvent des applications sur smartphones afin que ceux-ci puissent servir de second écran. Ainsi, pour acheter des jeux sur le magasin en ligne, un utilisateur aura parfois plus vite fait de passer par son smartphone que par sa console. Par ailleurs, certains constructeurs de consoles restent sur des modèles centrés autour de l’offre de jeux vidéo. Ainsi, bien que les consoles de Nintendo soient pourvues d’un écran tactile et d’un OS leur ouvrant les mêmes possibilités qu’aux smartphones, le constructeur a fait le choix de bloquer le navigateur pour qu’il ne puisse être utilisé que pour paramétrer la console. Pour accéder à des contenus, l’utilisateur est alors contraint de passer par le magasin d’applications.

Les commentaires sont fermés.