Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

2017 une bonne année pour l’art

Révélé par la presse américaine, l’achat de cette toile iconique par le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, surnommé «MBS» – par l’intermédiaire du prince Bader ben Adallah ben Mohammed ben Farhan Al-Saud -, est un record absolu. Il place le marché de l’art dans une nouvelle dimension: celle des enjeux politiques et des luttes d’influences, ce fameux «soft power» devenu une arme redoutable pour bien des pays. En l’occurrence les Émirats Arabes Unis ayant indiqué que l’œuvre a été acquise par le département de la Culture et du Tourisme d’Abou Dhabi, pour être exposée dans le nouveau Louvre Abou Dhabi. Dans le Golfe, c’était surtout le Qatar qui s’imposait jusque-là comme un acteur majeur du marché: avec le Cézanne et le Gauguin, il possède déjà deux des tableaux les plus chers vendus de gré à gré. L’équilibre pourrait être rétabli avec l’ouverture prochaine du nouveau musée, la «Rose des sables», construit lui aussi par Jean Nouvel et dominant la baie de Doha. Privée de cinq plus gros lots, la vente inaugurale n’a totalisé que 3,8 millions d’euros (avec les frais) au lieu des 11 à 16 millions d’euros attendus. Sur 190 lots, 54 n’ont pas trouvé preneur, au grand dam des indivisaires qui n’avaient toutefois plus beaucoup d’espoir de récupérer leurs économies placées dans ce qui s’est avéré être la plus grande escroquerie du siècle mise en place par Gérard Lhéritier. On attend de savoir à quel prix le rouleau de Sade et les manuscrits de Breton vont être négociés de gré à gré avec l’État qui, maintenant que les œuvres ont été classées «Trésor national» a 30 mois pour se décider et surtout trouver un mécène.

Les commentaires sont fermés.